Homélie de Mgr Jacques Blaquart pour la Bénédiction abbatiale du Père Matthieu

« Prenez, buvez car ceci est la coupe de mon sang, versé pour vous et pour la multitude. » Le Seigneur s’est fait homme pour que tous les hommes puissent se savoir aimés de Lui.

En ce temps de Noël où nous fêtons l’incarnation de notre Dieu en Jésus, le nouveau-né de Bethléem, la Solennité de l’Epiphanie nous invite à contempler la manifestation du Christ au monde entier, représenté par les mages. Dieu est pour tous, pour toutes les nations, pour les incroyants, les mal-croyants ou les croyants : tous sont ses enfants. Personne n’est exclu de son amour. C’est la Bonne Nouvelle proclamée par les textes de la liturgie de ce jour.

Si Dieu est pour tous, il a besoin de nous pour l’annoncer au monde. Car toutes les nations sont associées au partage de la même promesse dans le Christ Jésus pour l’annonce de l’Evangile (Lettre aux Ephésiens). C’est le rôle de tous les baptisés, quel que soit leur état de vie, mariés ou célibataires, consacré(e)s, religieux (ses), prêtres, diacres, évêques, de transmettre « la grâce que Dieu [nous] a donnée. » (Lettre aux Ephésiens) L’appel d’Isaïe doit sonner pour nous comme une urgence à y répondre : « Debout, Resplendis ! » = Deviens lumière ! (« vous êtes la lumière du monde », dit Jésus à ses disciples.) « Car est venue sur toi la lumière du Seigneur. Les nations marcheront vers Ta lumière ».

Dans le Christ, l’élection d’Israël s’est étendue à tous les peuples. Le dessein caché de Dieu s’est révélé à tous les hommes, et il a besoin du témoignage de chacun de nous pour le faire connaître. Certains diront : mais comment des hommes (ou des femmes) cloîtrés dans un monastère peuvent-ils vivre cela ? Nous pouvons répondre : comment se fait-il que Ste Thérèse de Lisieux soit patronne des missions et que St Benoît soit patron de l’Europe ? Ils ont beaucoup plus fait pour l’annonce de l’Evangile dans leur vie cloîtrée que bien des missionnaires dans le monde ! Les moines et les moniales sont très au courant de ce qui se passe dans le monde, avec le recul et la sagesse de Dieu en plus. Ils portent le monde !

Car le Dieu caché, manifesté dans l’enfant de la crèche, ne se révèle qu’aux chercheurs de Dieu. Dom Marmion (...) disait : « Heureuse l’âme qui vit de foi et d’amour. Le Christ la fera entrer dans une compréhension toujours plus intime de ses mystères. » Toute la liturgie de ce jour nous invite à nous mettre en route, à sortir de nos habitudes souvent médiocres. Si le Dieu caché ne se révèle qu’à ceux qui le cherchent, nous devons nous réveiller spirituellement dans la foi.

« Debout ! Resplendis ! Deviens lumière ! » (Isaïe)

« Debout ! Prie et travaille ! Ne préfère rien à l’amour de Dieu ! » (Règle de St Benoît).

Les mages sont l’exemple de ce que nous devons être, tous : des chercheurs inlassables de Dieu ! être moine, c’est être chercheur de Dieu à l’exemple des mages qui ont tout quitté pour partir à la recherche de l’étoile. Cette lumière de vie qui se révèle dans la modestie du Nouveau-Né et de sa mère.

Tout en ayant une Règle de Vie, un itinéraire de vie tracé dans un monastère, vous êtes constamment invités par la Providence à un réveil spirituel. Les événements de votre vie, heureux ou malheureux (je n’oublie pas combien l’épidémie du Covid a été douloureuse pour votre communauté), chers frères, ces événements sont propices à un réveil spirituel, à une remise en route pour chercher Dieu, pour « ne rien préférer à l’amour de Dieu. »

Aujourd’hui, cet événement qui fait notre joie et vous remet en route, c’est l’élection de votre nouveau Père Abbé, frère Matthieu. En le choisissant, vous commencez une nouvelle étape de votre vie monastique.

Selon la Règle de St Benoît, qu’il soit pour vous, chers frères moines, « comme un père, un maître, un exemple », tenant au milieu de vous « la place du Christ », vous édifiant davantage par son « exemple », ses « actions » que par ses « paroles », même s’il aura la charge de vous enseigner.
La Règle est là. Elle a fait ses preuves, tout au long de l’Histoire, depuis près de 15 siècles, dans toute l’Europe, dans le monde entier, et bien sûr ici, à Fleury, où vous avez la grâce de vénérer les reliques de votre St Père Benoît.

Cher frère Matthieu, vous le savez, la Règle est l’appui solide de votre charge, comme une boussole sûre. « Qu’il la conserve en tous ses points » demande la Règle. Votre charge peut être lourde, dispersante. Je me permets un conseil : « Jésus premier servi ». Veillez avec grande attention à « ne rien préférer à l’amour de Dieu », veillant au silence, à la prière, à la lectio divina pour vous-même.

Et vous, chers frères, recevez votre abbé comme votre père. « Qu’ils aiment leur père abbé d’une affection humble et sincère ». Veillez à ce qu’il ait du temps pour se reposer et se nourrir spirituellement. C’est en restant lui-même un chercheur de Dieu qu’il pourra le mieux vous servir.

+ Mgr Jacques Blaquart

12 / 01 / 2023

Bientôt

Il n'y a pas de date d'agenda en lien

Newsletter

Recevez les nouvelles de la vie du diocèse :

Je m'abonne !

Actualités

Aller plus loin

vignette

Enracinés en Christ et fraternels

Se former

Parce que Dieu est vie, notre foi est appelée à être vivante, elle doit être nourrie pour croître et se donner. Prier, entretenir et développer l’intelligence de notre foi, réfléchir en nous-même et avec d’autres, confronter nos idées et débattre... la formation est importante !

SuperUserOff
communautés religieuses,évêque
communautés religieuses,évêque
non
Pôle Beauce-Gatinais,Pôle Gatinais,Pôle Loire Est,Pôle Orléans Sud Sologne,Pôle Ouest,Pôle Orléans Bionne Forêt,Pôle Orléans Patay Ste Jeanne d'Arc
Oui
texte
12484
Actualités
non
pere matthieu, saint benoit sur loire, fleury, benedictins, homelie, mgr jacques blaquart
oui
Dernier